Je viens de lire le dernier rapport du conseil syndical affiché dans le hall d'immeuble et je me connecte à nouveau à votre site pour faire quelques commentaires: comme d'habitude le pv du cs est égal à lui même; aucun débat , aucun vote. tout baigne au nouveau parc sévigné ! ; on nous raconte régulièrement l'avancée des travaux, ce qui est mieux que rien. Des questions me viennent à l'esprit : qui préside vraiment le conseil syndical ?  qui établit l'ordre du jour? ce conseil est-il vraiment indépendant? assure t'il effectivement sa mission de contrôle? est t'il capable de se réunir sans la présence du syndic?

Dans le procès verbal nous pouvons prendre connaissance de la date et du projet de l'ordre du jour de la prochaine AG; jusqu'ici tout va bien...malheureusement ça se gâte dès la première ligne; en effet le contrôle des comptes est prévu le 17 mai après midi; ainsi ni le syndic ni le conseil syndical ne sait que les pièces justificatives des charges doivent être tenues à la disposition de tous les copropriétaires  par le syndic au moins un jour ouvré pendant le délai s'écoulant entre la convocation de l'AG et la tenue de celle ci ???? le risque encourue est la nullité de la résolution de l'approbation des comptes.

On nous parle aussi de travaux de video surveillance; sait on que la réponse ministérielle parue au J.O du 08.12.2009 rappelle que le syndicat des copropriétaires devra préalablement au vote de son installation se renseigner auprès de la CNIL? sait on que puisque la résidence est ouverte au public (présence de locaux commerciaux), le syndicat doit obtenir une autorisation préfectorale et informer les personnes extérieures à la copropriété de l'existence d'un système de video surveillance ?? il s'agit à mon avis d'un gadget inefficace,  coûteux en frais de maintenance, mais aussi risqué pour la tranquillité et la liberté des copropriétaires .Dans certaines copropriétés ces installations ont  parfois été utilisées à des fins peu avouables par des gens sans scrupules.

Commentaires divers: 1) on entend ici ou là dire qu'un huissier assisterait peut être à l'AG....  De quoi a t'on peur? Qui supportera les frais de sa présence  non votée par les copropriétaires ? en tout état de cause l'AG est une réunion privée et l'huissier ne pourra assister à cette réunion contre l'avis d'un copropriétaire que muni d'une ordonnance sur requête du président du tribunal de grande instance.

                              2) Allons nous assister cette année encore à la parodie d'élection du président de l'Assemblée; le procès verbal de la dernière AG fait état d'un vote à main levée sans respect des tantièmes généraux ; proprement scandaleux; comme si ça ne suffisait pas , le pv ne mentionne pas , contrairement aux obligations légales, les opposants et les abstentionnistes à ce vote ; un motif pur et simple d'annulation de l'AG.

                              3) et la mission de contrôle dans tout ça ? sommes nous bien défendus???